Dans les temps anciens et jusqu’à encore moins d’une centaine d’années, une personne désireuse d’apprendre le Yoga devait se trouver un Gourou, ou enseignant, qui accepterait de l’instruire. Les enseignements, généralement dispensés en très petit comité ou en tête à tête, se faisaient en fonction des besoins, des aptitudes et du niveau de l'élève. Pour s'immerger complètement dans la pratique et absorber la sagesse du maître, le disciple quittait sa famille pour aller vivre avec lui et passer plusieurs années dans son ashram ou son gurukul.

Aujourd'hui, le yoga est devenu accessible à tous grâce aux cours généraux et mixtes, ouverts à des personnes de tous âges et de tous niveaux. Cependant, sur le long terme, la pratique ne peut devenir vraiment bénéfique que lorsque les asanas sont adaptés et modifiés selon les besoins de l’individu : c’est l'art du Viniyoga.

Les personnes qui prennent part à nos classes auront remarqué que la pratique est constamment en évolution. Les postures sont apprises dans un certain ordre, selon une séquence d'apprentissage qui diffère ensuite de la séquence de pratique sur le long terme. Elles sont aussi abordées de diverses façons, dans diverses variations et avec différents supports, et déployées dans différentes séquences qui vont permettre d'acquérir l'intelligence, la sensibilité, la flexibilité, la force et la volonté de progresser. Ainsi, les asanas modifiés doivent être appris selon un certain ordre et pratiqués selon certaines séquences : c'est le Vinyasa Krama.

Pourquoi adapter sa propre pratique?

Tout comme pour la nourriture ou l'administration de remèdes, ce qui est bénéfique pour l'un sera néfaste pour l'autre

Par exemple, dans des conditions normales, un jeune adulte ne pratiquera pas de la même façon qu'une personne âgée. Une personne qui est naturellement agile ne bénéficiera pas forcément de la pratique vigoureuse donnée à une personne souffrant de léthargie. Un élève qui pratique depuis de nombreuses années peut bénéficier d'une pratique de débutants de temps à autre, mais un débutant sera complètement perdu s'il essaie de faire une pratique avancée. Certaines personnes ont moins d'une heure par jour pour pratiquer tandis que d'autres ne se trouvent pas limitées par le temps. Mais toutes deux ont besoin d'une pratique complète et bien équilibrée!

De même, pour un même individu, la pratique faite en plein été ne peut être la même que la pratique hivernale. Une femme indisposée ne doit en aucun cas faire de postures inversées et ne pratiquera pas de la même façon qu'en dehors de ses règles, ou en période de grossesse, ou encore à la ménopause. Il est tout à fait possible de pratiquer lorsqu'on est malade, mais la pratique doit être douce et dirigée vers la récupération et la guérison, afin de pouvoir reprendre une pratique plus intense et dynamique une fois la période de convalescence terminée.

Quels critères prendre en compte pour modifier sa pratique?

Une pratique de Yoga "personnalisée" est déterminée par :

  • l'âge
  • le sexe
  • la constitution
  • l'état de santé général et actuel
  • le lieu
  • la saison
  • l'heure
  • les capacités
  • les aspirations
  • l'activité professionnelle ou familiale
  • les besoins du moment
  • la maturité dans la pratique
  • ...etc.

Tous ces critères impliquent donc d'avoir d'une part une bonne (et honnête) connaissance de soi et d'autre part, d'avoir une compréhension complète de la pratique des asanas. Tout au long du stage, nous prendrons le temps d'étudier les effets des divers asanas sur l'individu, ainsi que les bénéfices des diverses variations et comment optimiser sa pratique personnelle.

Gokarna Immersion 2012